RTBF .be

  • Menu RTBF

Génération Quoi ? Les résultats de l’enquête !

Génération feignasse ? Sacrifiée ? Débrouille ? Durant plusieurs mois, l’enquête en ligne « Génération Quoi ? » a recueilli les avis de jeunes âgés entre 18 et 34 ans sur une multitude de sujets. L’objectif ? Dresser le portrait de cette génération Y et mieux comprendre ses aspirations, ses espoirs et ses craintes. A l’issue de l’opération, c’est près de 30 000 jeunes francophones de Belgique qui ont répondu à l’enquête.

Les résultats de cette enquête sont désormais en ligne ! Les données récoltées ont été analysées par le sociologue Johan Tirtiaux de l’Université de Namur. Dans son rapport, il fait l’état de 8 grandes tendances : jeunesse de la crise, les jeunes et le travail, la course aux diplômes, les jeunes et la famille, une jeunesse qui s’engage ?, la culture des jeunes, jeunesse et sentiment d’appartenance, love and sex. Les résultats contiennent certaines surprises moins réjouissantes : les jeunes ont une vision noire de l’avenir et n’ont plus confiance en la politique. Mais avant tout, il fait ressortir un espoir certain : l’amour, l’amitié sont des valeurs primordiales, bien plus importantes que leur smartphone. Les jeunes s’entendent d’ailleurs très bien avec leurs parents et sont préoccupés par des problématiques sociétales de taille, comme l’écologie et l’emploi.

Le rapport complet (28 pages) est disponible ici :

Capture

On voit donc que la jeunesse belge francophone est…

mature : Trois quarts des répondants se sentent plutôt « tout à fait adultes ». Et pour eux, être adulte, ça signifie être mûr et responsable.

pessimiste : 59 % des répondants pensent que par rapport à leur vie, l’avenir de leurs enfants sera pire. Pour la moitié d’entre eux, avoir 20 ans, ça n’est pas le plus bel âge de la vie.

désenchantée : 63 % des jeunes répondent que le système éducatif ne donne pas sa chance à tous. Selon 82 % d’entre eux, l’école ne prépare pas efficacement au marché du travail.

pragmatique : pour 56 %, le travail signifie d’abord l’argent, puis l’épanouissement.

en quête de sens : pour 95 % des 18-34 ans, l’argent tient une place trop importante dans notre société.

volontaire : 72 % considèrent que le travail est important dans leur vie.

fauchée : 18 % des jeunes travailleurs reçoivent un soutien financier de leurs parents. 61 % d’entre eux aspirent à plus d’indépendance.

familiale : 7 jeunes sur 10 ont une vision positive de leurs relations avec leurs parents.

soutenue : 64 % considèrent que leurs parents sont angoissés pour leur avenir.

engagée : 80 % sont pour la création d’un service civil alternatif à l’armée. Mais un jeune sur deux serait prêt à se battre pour son pays en cas de guerre.

soucieuse : les trois préoccupations principales des jeunes sont 1) l’environnement, 2) l’accès à l’emploi, 3) le système éducatif.

révoltée : 90 % de la génération Y n’ont pas confiance en la politique. 98 % pensent que les hommes politiques sont généralement corrompus.

du monde : les jeunes se sentent majoritairement européens, mais sont belges et citoyens du monde avant tout. De plus, la montée du nationalisme en Europe est majoritairement perçue comme négative.

profonde : le top 3 des choses sans lesquelles les jeunes belges ne pourraient pas être heureux : l’amitié, la musique et l’amour.

amoureuse : l’équation du bonheur se définit comme suit : sentiment amoureux + fidélité + engagement = bonheur.

moderne : seul un tiers des jeunes continue à rêver au mariage.

… libérée et décomplexée : un plan cul, c’est, pour 60 % une rencontre qui se termine au lit, sans prise de tête. Un répondant sur deux a déjà fait l’amour dans un lieu public. 37 % des répondants ont déjà fait l’amour avec un inconnu.

Alors, selon les 18-34 ans, ils sont la génération quoi ? Celle du changement perdue et connectée.

 

Ces résultats seront décortiqués par Cathy Immelen et ses invités le mardi 29 novembre sur La Deux. Tout au long de cette soirée, les résultats parfois inattendus seront révélés, commentés et débattus en présence d’une bande de jeunes chroniqueurs et du sociologue qui mettra en perspective les tendances de la jeunesse belge francophone. Le public et les internautes seront également invités à intervenir tout au long de l’émission à travers un Facebook Live !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  • michmeyl

    J’ai regardé votre émission et j’ai été choqué lorsque vous avez coupé la parole à un intervenant (qui par ailleurs ne disait pas des choses débiles) parce que soit disant il « plombait » l’ambiance.
    Ce fut très inélégant